3 juillet 2009 | Année 4, numéro 4

La refonte du régime forestier

L’ex-ministre des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, M. Claude Béchard, a déposé son projet de loi pour réformer le régime forestier, vendredi le 12 juin dernier, à l’Assemblée nationale. La Loi sur l’occupation du territoire forestier est appelée à remplacer la Loi sur les forêts à compter du 1er avril 2013.

La veille du dépôt du Projet de loi 57, le Ministre a convoqué tous les partenaires du milieu forestier dans un hôtel de Québec afin de leur présenter les grandes lignes de la refonte et les suites à y donner dans les prochains mois. La vice-présidente de l’Ordre, Mme Brigitte Bigué, ing.f., la directrice générale de l’Ordre, Mme Marielle Coulombe, ing.f., ont participé à la rencontre à la table des partenaires. J’y étais également à titre d’observateur.

Malgré le fait que M. Béchard dépose un Projet de loi de 365 articles, accompagné d’un document explicatif, qui, semble-t-il, est une première dans l’histoire de l’Assemblée nationale afin « d’éviter les dérapages et les interprétation tordues », le Ministre a été très insistant sur le fait que le projet n’est pas « coulé dans le béton » et que « la porte est toujours ouverte à des modifications ». M. Béchard ne pouvait pas dire plus vrai. Avec l’arrivée de Mme Nathalie Normandeau à la tête du Ministère, il est fort probable que celle-ci veuille, elle aussi, se donner une marge de manœuvre pour « ajuster le tir » au besoin.

M. Béchard souhaitait que l’adoption de principe du projet de loi se fasse vers la mi-septembre afin d’être en mesure de débattre du projet en Commission parlementaire dans la période s’étalant de la fin septembre au début novembre 2009. Les signaux en provenance du Ministère tendent à lui donner toujours raison. D’ici là, des rencontres techniques portant sur le Projet de loi seront organisées au profit des partenaires.

L’Ordre analysera en profondeur, dans les prochaines semaines, tous les aspects du nouveau régime forestier proposé en vue de la présentation de son mémoire en commission parlementaire cet automne. D’ailleurs, le Conseil d’administration de l’Ordre a formé, le 3 avril dernier, un comité ad hoc chargé de préparer cette position. Les membres de ce comité sont:

Denis Villeneuve, ing.f. (président du comité)
Marielle Coulombe, ing.f. (Secrétaire du comité et coordonnatrice de rédaction)
Bernard Senécal, ing.f.
Paule Têtu, ing.f.
François Laliberté, ing.f.

Il va sans dire que tous les membres de l’Ordre seront invités, en cours de processus, à formuler des commentaires afin de bonifier la position de l’Ordre.

»Voir le Projet de loi sur l'occupation du territoire forestier
»Voir le Document explicatif sur le projet de loi

En terminant, l’Ordre désire remercier chaudement M. Béchard pour tout le travail qu’il a accompli à la tête du ministère des Ressources naturelles et de la Faune. À titre d’instigateur de la refonte du régime forestier québécois, M. Béchard a fait preuve de leadership et de courage politique hors du commun.

Du même souffle, l’Ordre tient à féliciter Mme Normandeau pour sa récente nomination. Mme Normandeau occupera une place importante pour le développement durable du Québec et sans nul doute que ses expériences antérieures seront très à propos au moment où la place de l’industrie forestière dans l’économie du Québec et le cadre de gestion des forêts québécoises font l’objet de bouleversements majeurs.

François-Hugues Bernier, ing. f. .

Directeur des communications
et de la foresterie

francois.bernier@oifq.com

 

De nouvelles figures au siège social :

Mme Marielle Coulombe, ing.f., la directrice générale de l’Ordre, est heureuse d’annoncer l’arrivée au sein de l’équipe du siège social de l’Ordre de Mme Lucie Larose, au poste de Secrétaire administrative à l'admission et aux services aux membres. Mme Larose a œuvré pendant de nombreuses années au sein de la firme Roche, à titre de secrétaire de direction dans différents départements de l’entreprise.

De plus, l’Ordre accueille encore une fois cette année une stagiaire pour l’été. Mme Amélie Drapeau passera les douze prochaines semaines au siège social de l’Ordre. C’est grâce à une subvention du Programme Emplois d’été Canada que Mme Drapeau se joint à l’équipe. Toute l’équipe du siège social désire leur souhaiter la plus cordiale des bienvenues.

 


Arrangement de Reconnaissance Mutuelle (ARM) France-Québec

En octobre dernier, le Premier ministre du Québec, Monsieur Jean Charest et le président de la République française, Monsieur Nicolas Sarkozy, ont conclu l’Entente cadre France-Québec sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles. Cette entente jetait les bases d’une liste d’ententes à mettre en place entre les différents groupes de professionnels des deux pays. Évidemment, les ingénieurs forestiers font partie de ces groupes.

Les arrangements à mettre en place visent à faciliter les mouvements de main-d’œuvre entre les deux pays.

Avec une aide financière du Gouvernement en poche, l’Ordre a entrepris ses travaux par une mission en France qui a eu lieu en janvier dernier. L’objectif était d’établir un premier contact avec la partie française. Des échanges fructueux ont eu lieu sur les processus respectifs d’accès au titre d’ingénieur forestier. Plusieurs étapes restent à réaliser avant d’en arriver à la signature de l’ARM mais les travaux vont bon train et nous comptons sur la période estivale pour franchir d’autres étapes importantes.

»En savoir plus


Groupe de discussion sur le futur règlement sur l’aménagement durable des forêts

Actuellement, le MRNF met en place des groupes de discussion sur le prochain règlement sur l’aménagement durable des forêts (RADF), en remplacement au règlement sur les normes d’intervention dans les forêts du domaine de l’État (RNI). Un de ces groupes a tenu une rencontre les 17 et 18 juin derniers, à Québec. Cette rencontre avait pour objectif d’informer les participants sur le processus d’élaboration du RADF, de présenter certains éléments du futur RADF et de susciter les discussions et les réflexions sur ce dossier d’importance. L’adoption du prochain RADF est prévue en 2011 et servira dans le cadre de la planification forestière de 2013-2018. De plus, l’élaboration de ce règlement s’accomplit dans le cadre du développement d’une stratégie d’aménagement durable des forêts. C’est le nouvel inspecteur et coordonnateur de la formation continue de l’Ordre, M. Éric Provost, ing.f., qui participe à ces rencontres.


Projet d’aménagement écosystémique de la Réserve faunique des Laurentides

L’une des propositions qui émanait du rapport de la Commission Coulombe, faisait mention de la pertinence d’établir des projets pilotes sur l’aménagement écosystémique. La Réserve faunique des Laurentides a été choisie pour mettre en œuvre l’un de ces projets pilotes. Le comité de mise en œuvre et de suivi de ce projet a été mis en place il y a quelques années et c’est le 16 juin dernier qu’avait lieu la dernière rencontre de la Table des partenaires de ce comité afin d’entériner les recommandations qui alimenteront le rapport devant être présenté au ministre des Ressources naturelles et de la Faune. L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec était présent comme observateur à cette rencontre.


Nouveaux ingénieurs forestiers

Le Conseil exécutif de l’Ordre a délivré un permis d’exercice de la profession d’ingénieur forestier aux onze personnes suivantes, considérant qu’elles ont complété les exigences d’admission de l’Ordre :

Bourdon Yann
Laval 2008 20 mai 2009
Laplante,Véronique Moncton 2007
1er juin 2009
Marsolais-Roy, David Moncton 2008 20 mai 2009
Althot, Josée Moncton 2009 3 juin 2009
Cantin, Éric Laval 2009 3 juin 2009
Drapeau, Sylvain Laval 2009 3 juin 2009
Harvey-Lavoie, Samuel Laval 2009 3 juin 2009
Isabelle, Nathalie Laval 2009 3 juin 2009
Lacasse-Bois, Hugo-Charles Laval 2009 3 juin 2009
Pépin, Carl Laval 2009 3 juin 2009
Savard, Mylène Laval 2009 3 juin 2009

L’Ordre souhaite la bienvenue à ces nouveaux membres et une belle carrière à titre d’ingénieur forestier.

Demande de statut de retraité

Le Conseil exécutif a également attribué aux personnes suivantes, le statut de retraité (R) :

Michaud, Marc 70-040 Laval 1970 20 mai 2009
Trudel, Gilles 76-048 Laval 1976 1er juillet 2009

L’Ordre souhaite à ces ingénieurs forestiers une belle retraite et les remercie de leurs années de service au sein de la profession.


Stratégie globale de communication

Le comité des communications de l’Ordre présentera au Conseil d’administration de l’Ordre du 7 juillet prochain, l’état d’avancement de ses travaux sur la Stratégie globale de communication. Rappelons que la production de cette stratégie de communication résulte d’une résolution de l’Assemblée générale annuelle des membres de l’automne 2008. L’objectif des membres du comité est de pouvoir présenter la Stratégie lors de la prochaine AGA, en septembre 2009.


Congrès 2009 de l’OIFQ

Congrès 2009 de l’OIFQ : Le comité organisateur du Congrès 2009 s’affaire à préparer le 88e congrès annuel de l’Ordre. Les travaux avancent bien et prochainement nous devrions être en mesure de vous présenter le programme de cet événement qui se voudra novateur.
En effet, le Congrès 2009 de l’Ordre offrira aux participants un tout nouveau concept : six sujets à débattre, dix-huit panélistes reconnus pour leur franc-parler et leur liberté d’expression, un animateur intransigeant qui aura pour mandat de fouiller les sujets tabous et d’aller au fond des choses en interaction avec les panélistes et l’auditoire. Les langues de bois devront s’abstenir !
Rappelons que le Congrès 2009 se tiendra à l’Hôtel Rimouski, dans la région du Bas-St-Laurent, les 23, 24 et 25 septembre 2009.


Manuel de foresterie – Erratum

À la page « X » du Manuel de foresterie, sous le titre « Rédaction », le nom de M. André Bouchard, biol., Ph.D., Université de Montréal, a été omis par erreur. Il en va de même sur la page titre du chapitre sur l’écologie forestière et sur la page « Sommaire » du même chapitre.

M. Bouchard est co-auteur, avec M. Jacques Brisson, de la section 4.A Domaine de l’érablière à caryer cordiforme du chapitre 4. Écologie forestière.
Nous tenons à nous excuser auprès de M. Bouchard.


Réseau des ingénieurs du Québec

Une rencontre a eu lieu le 3 juin dernier avec la directrice des affaires commerciales du Réseau des ingénieurs du Québec et le directeur des communications de l’Ordre. La rencontre portait sur le fonctionnement technique de l’arrimage des membres de l’Ordre aux services de Réseau. Dans les prochaines semaines, une proposition d’entente devrait être présentée à l’Ordre. Cette entente sera analysée par les membres du Conseil d’administration pour décision.


11 au 17 octobre 2009, première semaine des professionnels

Sous les auspices du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), se tiendra pour la première fois, du 11 au 17 octobre 2009, la Semaine des professionnels, un événement mobilisateur visant à mettre en relief l’apport des professionnels à la société québécoise.

Soulignant le 35e anniversaire du Code des professions, la Semaine des professionnels est l’occasion de promouvoir, notamment auprès des jeunes, les différentes facettes des 51 professions réglementées exercées par 332 000 professionnels membres de l’un des 45 ordres professionnels.

Au Québec, une personne sur 23 est membre d’un ordre professionnel. Les professionnels québécois rendent des services de qualité à la population québécoise et contribuent à relever les défis actuels du Québec dans un monde globalisé.

La Semaine des professionnels est organisée par le CIQ, en collaboration avec l’Office des professions et les ordres professionnels, afin de mieux faire connaître et apprécier les 51 professions réglementées.
La programmation des activités de la semaine sera connue sous peu et nous vous en tiendrons informés.


»Télécharger le formulaire d'inscription
»Télécharger le formulaire d'inscription Jeunesse

Inspection professionnelle 2009

À la suite du départ de M. Jacques Moisan, ing.f., l’automne dernier, il s’est écoulé plusieurs mois avant de lui trouver un remplaçant. C’est M. Éric Provost qui occupe maintenant le poste d’inspecteur et responsable de la formation continue à l’Ordre. Ainsi au cours des prochaines semaines, M. Provost analysera les réponses aux questionnaires d’inspection professionnelle qui ont été transmis à 56 membres (choisis de façon aléatoire), au printemps 2009. Après cet exercice, les inspections devraient se tenir au courant de l’été et de l’automne 2009. Les membres qui ont complété un questionnaire en 2009 recevront prochainement des nouvelles pour le suivi du dossier.


Microprogramme de 2e cycle en aménagement écosystémique

L’aménagement écosystémique est une nouvelle approche d’aménagement pour nos forêts. Pour plusieurs cette nouvelle approche est méconnue. C’est pour cette raison que la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval planche sur une offre de microprogramme depuis quelques temps. Ainsi, à l’automne 2009, le premier cours de ce nouveau microprogramme devrait voir le jour. L’ensemble de ce programme sera offert à distance afin de pouvoir joindre le plus de gens possible. L’Ordre suit ce dossier de près pour vous et vous informera de son développement au cours des prochains mois.

 

Des Québécois dans la cour des grands (Marie-Claude Forest)

B45 est une entreprise de Québec qui fabrique depuis quelques années des bâtons de baseball en bouleau jaune. Une essence qui s’apparente à l’érable, mais qui a des fibres plus flexibles, permettant une plus grande durabilité et par le fait même, diminuant le risque de cassures.

C’est en 2003 que B45 voit le jour. Depuis, ses bâtons de baseball en bouleau jaune accumulent les succès. «La performance du bâton en bouleau jaune et sa durabilité sont supérieures à celle de l’érable», explique Bernard Massé, ingénieur forestier et directeur de l’approvisionnement chez B45.

En raison des caractéristiques du bouleau jaune, plus d’une trentaine de joueurs des majeures ont troqué leur ancien bâton au profit d’un B45 et cela sans oublier les nombreuses autres commandes dont celles des clubs mineurs des Twins du Minnesota.

Un exploit car plus de 55% des joueurs des ligues majeures utilisent des bâtons en érable, bâtons qui ont été popularisés au début des années 2000 par le célèbre Barry Bonds. Et dans un sport conventionnel, prendre une part du marché avec un nouveau produit est digne d’un exploit.

La nouvelle réglementation du baseball majeur afin d’assurer la conformité et la légalité d’un bâton ne fera sûrement que consacrer le bouleau jaune comme une essence de choix selon les représentants de B45.

En quelques mots, à l’aide d’une tache d’encre, il est possible de prouver que la fibre du bois est parallèle à l’axe du bâton. Une pratique qui permet maintenant de diminuer le nombre de cassures.

«C’est un test de qualité du bâton. On a constaté qu’il y avait beaucoup de bris anormaux avec des bâtons en érable. Des bris en éclisses qui pouvaient causés de graves problèmes», ajoute M. Massé qui mentionne que B45 a toujours eu comme mot d’ordre de respecter le critère d’orientation des fibres, une exigence qui leur est bienfaitrice aujourd’hui. Un avantage sur leurs compétiteurs qui ne se sont pas toujours souciés de cet aspect.

Il va sans dire que les circuits accomplis avec un B45 par la vedette des Phillies de Philadelphie, Matt Stairs, lors de la Série mondiale de 2008, ne sont pas inconnus à ce succès grandissant.

«Ça été très marquant. Parce que là, il y a des millions de téléspectateurs qui voient la frappe… On espère qu’ils l’associent à notre bâton», conclut M. Massé.



Assemblée générale annuelle de la Section de Québec

Le jeudi 4 juin dernier se tenait l’assemblée générale annuelle de la section régionale de Québec, suivie d’un souper conférence. Une cinquantaine d’ingénieurs forestiers ont participé à l’événement.

D’entrée de jeu, M. Laliberté a présenté les activités de la section de la dernière année. Il a souligné la tenue de l’activité d’intégration des étudiants de premier cycle de la Faculté de foresterie et de géomatique de l’Université Laval. Près de 25 ingénieurs forestiers de la région de Québec ont participé à cette activité chapeautée par la Section Jeunesse et les associations étudiantes. M. Laliberté a rappellé l’AGA 2008, où M. Pierre Labrecque avait fait une présentation sur le Livre Vert et la séparation des postes de DG et de président. Une visite des laboratoires de Forintek a aussi été organisée, ainsi que des visionnements du documentaire Bien Vivr la forêt (Québec, Portneuf, Charlevoix).

Ensuite, le président de l’Ordre, M. Denis Villeneuve, ing.f., et la directrice générale, Mme Marielle Coulombe, ing.f., sont tour à tour venus s’adresser aux convives sur les affaires de l’Ordre.

Enfin, le conférencier invité était M. Mario Gibeault, ing.f., du ministère des Ressources naturelles et de la Faune. M. Gibeault a présenté les grandes lignes de la réforme du régime forestier (qui n’était pas déposée à ce moment) et a répondu à toutes les questions des participants, dans les limites de la confidentialité qu’impose une telle réforme, bien entendu ! M. Gibeault a tout de même mis la table de belle façon. Le président de la section régionale de Québec, M. François Laliberté, ing.f., désire remercier chaleureusement M. Gibeault d’avoir accepté l’invitation de la Section.


Chronique de Gestion FÉRIQUE

Share : nom anglais qui signifie « action » : Ce nom signifie aussi Shareholder Association for Research and Education ou Association pour la recherche et l’éducation. Il s’agit d’un organisme sans but lucratif basé à Vancouver qui cherche à promouvoir des politiques d’investissement responsable.

Vous avez sûrement déjà entendu la phrase: acheter, c’est voter. À la suite de la crise boursière, plusieurs personnes sont très critiques face à l’establishment financier et la majorité pense qu’on ne peut rien faire à ce sujet. Eh bien, détrompez-vous ! Voici des éléments qui pourront porter à réflexion.

»En savoir plus FERIQUE.pdf

 

Le 23 juin dernier, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, a procédé à des changements à la composition de son Conseil des ministres. Parmi ces changements, la nomination de Mme Nathalie Normandeau, vice-première ministre et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, à titre de ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord.

»Voir la biographie de Mme Normandeau

 


Nouvelle version du «Canadian Silviculture Magazine »

Au cours des deux dernières années, les membres de l’Institut forestier du Canada (IFC) ont bénéficié d’un abonnement à la revue « Canadian Silviculture Magazine ». Les récents changements dans l’industrie s’étant accompagnés d’une baisse des revenus et d’une augmentation des coûts de publications, l’éditeur a dû instaurer une petite contribution de 5$ par numéro.

L’ancienne version papier du Canadian Silviculture Magazine a également été transformée en une nouvelle et dynamique version en ligne intitulée « Silviculture Magazine ». Les abonnés pourront lire ce magazine trimestriel directement en ligne ou l’imprimer pour le lire à leur convenance. Ils auront également accès aux anciens numéros depuis 2003.

Si vous souhaitez poursuivre votre abonnement, vous pouvez consulter le site Internet www.silviculturemagazine.com pour vous abonner en ligne ou contacter EMC Publications au 1-800-667-0955.


Loi sur les forêts - Publication des amendes imposées aux contrevenants – 1re parution 2009

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune a publié, le 30 juin dernier, les noms des individus et des entreprises ayant agi en violation de la Loi sur les forêts ou de ses règlements afférents, notamment le Règlement sur les normes d'intervention dans les forêts du domaine de l'État.

La liste des contrevenants regroupe les noms de 90 individus et de 66 entreprises qui ont commis 318 infractions pour lesquelles des amendes totalisant 368 534 $ leur ont été imposées.

»Voir la liste complète des infractions


Le secteur mondial des produits forestiers, papetiers et d’emballage est en déficit

Les 100 plus importantes entreprises du secteur mondial des produits forestiers, papetiers et d’emballage ont enregistré des pertes records de 8,0 G$ en 2008, comparativement à des bénéfices nets de 13,8 G$ en 2007. C’est la première fois que le secteur enregistre des résultats négatifs depuis 1996, année où PricewaterhouseCoopers (PwC) a publié sa première enquête annuelle sur le secteur mondial des produits forestiers, papetiers et d’emballage. Les résultats de cette année indiquent que :

• Les ventes totales se sont élevées à 357 G$ en 2008, en hausse par rapport à 333 G$ en 2007;

• Les flux de trésorerie provenant de l’exploitation ont totalisé 26 G$ en 2008, en baisse par rapport à 31 G$ en 2007;

• Les bénéfices d’exploitation se sont établis à 21 G$, soit une diminution de 19 % par rapport à 2007;

• Le rendement du capital investi (RIC) moyen a diminué, passant de 4,9 % en 2007 à 2,4 % en 2008. Seulement six sociétés ont obtenu un rendement de 10 % ou plus en 2008, contre 14 en 2007


Les Québécois, en désamour avec leurs forêts

(Jean-François Barbe) Les Québécois ne savent plus que leurs forêts sont composées de «matériaux renouvelables». Vivement un nouveau film de type L'Erreur boréale afin de démontrer que les arbres poussent et qu'il est normal d'en faire la récolte.

Tel est le message d'un éminent spécialiste de l'industrie du bois, Pascal Triboulot, professeur à l'École Supérieure des Sciences et des Technologies des Industries du Bois (ENSTIB, Nancy, France).
»En savoir plus


Plaidoyer pour une utilisation diversifiée du bois en construction

(Jonathan Custeau, La Tribune)Ils étaient environ 80, jeudi le 28 mai, qui s'étaient réunis à l'Hôtel Le Président dans le cadre du Séminaire pour une meilleure utilisation du matériau de bois en construction non résidentielle en Estrie. Entreprises de transformation du bois, organismes de développement économique, entrepreneurs en construction, architectes et firmes de génie se concertaient donc pour discuter stratégie.

«Nous voulons faire la promotion du bois dans la construction au Québec, particulièrement dans le secteur non résidentiel. L'objectif est d'augmenter l'utilisation du bois de 360 millions de pieds mesure de planche. On permettrait ainsi la réduction de l'émission de gaz à effet de serre de 600 000 tonnes», explique Jacques Cardinal, ingénieur forestier à l'Unité de gestion de l'Estrie du ministère des Ressources naturelles et de la Faune.

»En savoir plus


L’Association des consultants en foresterie : dix ans au service du développement de la foresterie au Québec

La photo montre le conseil d’administration 2009-2010 de l’ACF composé (de gauche à droite) de MM. Simon Vézeau, Pierre Mathieu (secrétaire-trésorier), Bernard Massé (vice-président), Simon Parent (président) et Jean-François Côté.

L’Association des consultants en foresterie (ACF) a tenu le 21 mai dernier à Québec sa dixième assemblée annuelle, sous la présidence du président, M. André Carle.

L’ACF vient de se doter d’un nouveau stand qui sera utilisé afin de promouvoir l’expertise des seize bureaux de consultants en foresterie, membres de cette association. Ces bureaux représentent environ 85 % du marché de la consultation en foresterie au Québec.
Les principaux objectifs de l’ACF sont de promouvoir l’expertise québécoise en foresterie tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Québec et d’assurer une présence active des cabinets en foresterie dans les grands dossiers forestiers au Québec, particulièrement lorsque les dossiers concernent la consultation en cabinet privé.

Pour plus de renseignements : http://www.acfquebec.com/


Épandeur à chaux pour les érablières :

(Johanne Martin, Le Soleil ) Tous les acériculteurs rêvent de solutions au problème de dépérissement des érablières qu'ils exploitent et des façons d'accroître leur production de sirop. En réponse à leurs besoins, le Club d'encadrement technique acéricole de Portneuf (CETAP) a mis au point un épandeur à chaux mécanisé qui pourrait bien révolutionner le monde de l'acériculture au Québec.


»En savoir plus


Mise à jour d’indicateurs d’AFD

Le MRNF nous informe de la mise à jour de quatre indicateurs de la publication en ligne « INDI » sur les critères et indicateurs d’aménagement durable des forêts. De plus, un indicateur concernant l'érosion du réseau routier forestier s'est ajouté à la liste des indicateurs déjà diffusés dans INDI.

L’érosion du réseau routier est reconnue comme la principale cause de perturbation du milieu aquatique dans les forêts aménagées. Le MRNF a mis au point ce nouvel indicateur afin de connaître l'importance des cas d'érosion associés au réseau routier situé en forêt publique. Cet indicateur permet de déterminer le nombre moyen de cas d’érosion observés par kilomètre de chemin et par pont ou ponceau du réseau routier forestier.

1.2.1 a) Protection des espèces menacées ou vulnérables -
La protection des espèces floristiques

ajout des données 2008

3.1.2 Orniérage dans les coupes de régénération
ajout des données 2006

3.2.3 Cas d'érosion associés au réseau routier forestier
Nouvel indicateur intégrant les données 2002 à 2006

5.1.1 Contribution des produits forestiers ligneux au produit intérieur brut
ajout des données 2005 (dollars courants)
ajout des données 2008 (dollars enchaînés)

5.3.7 Certification forestière
ajout des données 2006, 2007 et 2008
ajout des sections « Analyse », « Moyens d'action » et « Cible »


Nouvelle publication – Guide de référence pour la mise en valeur de votre boisé :

L’Association forestière des Cantons de l’Est (AFCE) a réédité le Guide de référence pour la mise en valeur de votre boisé dans un format pratique. Ce guide est le seul document regroupant toutes les informations pertinentes sur la forêt privée, nécessaires au nouveau ou à l’éventuel propriétaire. Excellente synthèse, le Guide de référence pour la mise en valeur de votre boisé a été réalisé grâce au soutien financier du Programme de mise en valeur des ressources du milieu forestier du ministère des Ressources naturelles et de la Faune et de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie, en collaboration avec l’Agence forestière de la Montérégie, la Conférence régionale des élus de l’Estrie et la Conférence régionale des élus du Centre-du-Québec.

Le Guide de référence pour la mise en valeur de votre boisé est un document de référence de 64 pages, disponible au montant de 4 $ (incluant les taxes et les frais de poste). Pour commander, communiquez avec l’AFCE par téléphone au (819) 562-3388, par télécopieur au (819) 562-2433 ou par courriel : info@afce.qc.ca