L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec a décerné ses distinctions annuelles lors de la Journée de l’Ordre qui s’est tenue le 24 octobre dernier, à Québec. C’est le président de l’Ordre, M. François Laliberté, ing.f., qui a procédé à la remise des distinctions "Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinère", d' "Ingénieur forestier de l'année", de la "Médaille de l’Ordre" et du Mérite du CIQ 2019 devant une centaine d’ingénieurs forestiers et dignitaires, invités pour l’occasion.

MAG 287 copy 003

Dans l'ordre habituel: M. François Laliberté, ing.f., président de l'Ordre, M. Denis Meunier, ing.f., Mme Yvette Jean, ing.f., M. André Robitaille, géographe, M. Jean-Pierre Jetté, ing.f.


Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière

La « Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière » est remise à une personne extérieure à la profession dont les actions auront fait progresser la cause forestière et contribué à l’avancement et au rayonnement de la profession.

Cette année, l’Ordre a choisi de remettre la « Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière » à monsieur André Robitaille, géographe

MAG 129 copy

André Robitaille est un géographe détenteur d’une maîtrise en géomorphologie qui a fait presque toute sa carrière au service du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Il a contribué largement au déploiement de la profession d’ingénieur forestier par son implication en classification écologique du territoire du Québec méridional, en cartographie des dépôts de surface et des types écologiques, par ses publications scientifiques et vulgarisées, par de nombreuses formations qu’il a données aux ingénieurs forestiers praticiens du ministère et des entreprises forestières, ainsi que par la formation universitaire en photo-interprétation de plusieurs cohortes d’étudiants en génie forestier pendant près de 22 ans.

  1. Monsieur Robitaille a publié en 1988 la « Norme de cartographie des districts écologiques » et il en a assuré la coordination et la réalisation avec des équipes d’ingénieurs forestiers, de techniciens et de biologistes. Cette méthode novatrice a été appliquée pour la cartographie de l’ensemble du Québec méridional sur près de 760 000 Km².

Son implication au sein de l’équipe de classification écologique a été extrêmement active. De nombreuses publications majeures en attestent, dont le livre « Paysages régionaux du Québec méridional », en 1998, la « Carte des régions écologiques du Québec méridional » et la « Carte des zones de végétation » du Québec. Il a aussi participé à la rédaction de 3 chapitres du Manuel de foresterie de l’OIFQ (1ère et 2e édition).

André Robitaille a collaboré tout au long de sa carrière avec de nombreux ingénieurs forestiers afin de mettre ses connaissances en géomorphologie et ses talents de concepteur et de formateur au service de l’aménagement durable des forêts. On dit de M. Robitaille que c’est un travailleur acharné, un pédagogue passionné et un collègue engagé et agréable à côtoyer.    

Monsieur Robitaille a laissé, par ses réalisations, ses publications et par son implication personnelle dans les contacts professionnels, des collègues plus au fait des liens qui unissent le milieu physique et les écosystèmes forestiers.

Pour ces raisons, l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec est fier de remettre la Distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière 2019 à monsieur André Robitaille.

Ingénieur forestier de l'année

Le titre d’« Ingénieur forestier de l’année » est décerné à un membre pour souligner sa contribution exceptionnelle au développement et à la promotion de la profession d’ingénieur forestier. Le ou la récipiendaire devra s’être démarqué dans les sphères d’activité de notre profession, notamment en ayant fait preuve d’initiative, de leadership ou d’innovation. Il aura ainsi favorisé le rayonnement de la profession ou généré des retombées significatives pour l’avancement du domaine forestier, et ce, dans le cadre d’un mandat spécial ou de son emploi régulier.

Cette année, l’Ordre a choisi de décerner le titre d’« Ingénieur forestier de l’année » à monsieur Denis Meunier, ing.f.

MAG 250 copyAfin de mieux faire apprécier les raisons pour lesquelles l’Ordre a retenu la candidature de Denis Meunier à titre d’Ingénieur forestier de l’année 2019, nous avons invité la productrice du film, Il pleuvait des oiseaux, madame Ginette Petit, à venir parler de l'Ingénieur forestier de l’année 2019. Nous reprenons ici son texte hommage.

Bonsoir à toutes et à tous,

C’est un grand privilège pour moi de vous partager une expérience inoubliable que j’ai vécu avec un de vos confrères, Denis Meunier, ingénieur forestier. Je suis la productrice du long métrage IL PLEUVAIT DES OISEAUX de la réalisatrice Louise Archambault. Ce film est l’adaptation du roman à succès du même titre de Jocelyne Saucier. L’histoire se déroule presqu’entièrement en forêt puisque nous suivons la vie de trois ermites reclus. Au loin, des feux de forêts ravagent la région.

Mais, pourquoi vous raconter tout cela?

Pour nous, matérialiser dans notre histoire la vie en forêt profonde et la gestion des feux de forêt était un vrai défi. C’est la raison pour laquelle un jour, j’ai communiqué avec Denis Meunier… Il y a de cela un peu plus de deux ans. Nous cherchions des réponses. Denis a alors écouté attentivement toutes mes questions et a pris le temps et le soin de lire le scénario, le roman avant de nous revenir avec ses commentaires et ses suggestions. Nous avons tout de suite été enchantés par son professionnalisme et sa rapidité d’exécution. Se tissait alors le début d’une collaboration importante pour moi et toute l’équipe technique. À ce jour, je ne connais aucun film de fiction québécois qui peut se targuer d’avoir eu la chance de collaborer avec un ingénieur forestier pour le développement de son scénario.

Pendant nos recherches de locations pour le tournage, combien de fois les membres me demandaient : « Appelle donc ton ingénieur forestier Ginette, pour voir si cela est possible dans la VRAIE vie. » Denis prenait toujours le temps de nous revenir. Ses temps libres, ses jours de vacances, ses soirées nous étaient souvent dédiés. Il a toujours répondu avec justesse et souci du détail.

C’est un excellent vulgarisateur, un amoureux de la forêt. Il a contaminé de sa passion toute l’équipe technique. Notre histoire en est grandement bonifiée.

Comme si ce n’était pas assez, Denis a également prêté sa plume à l’élaboration d’un beau livre intitulé DANS LA LENTILLE DE IL PLEUVAIT DES OISEAUX qui est actuellement en librairie.

Tout ce travail a été accompli bénévolement avec le sourire et une passion communicative.

Le professionnalisme, la disponibilité, l’ouverture et l’humanisme de Denis Meunier ont été remarqués par l’ensemble des personnes qu’il a côtoyé pour le déploiement de notre projet. Ce qui me fait dire que c’est un ambassadeur unique pour la profession d’ingénieur forestier. Il sait parler à un large auditoire et toucher les gens avec ses analogies faciles d’accès.

Cette rencontre est une collaboration entre deux mondes très différents, mais combien nécessaire.

Aujourd’hui, notre film voyage partout sur la planète. Nous en sommes très fiers. Nous savons aussi que tout ce que nous montrons de notre forêt boréale est juste et adéquat.

Voilà, ce que je voulais vous partager.

« Merci à toi, Denis Meunier, grand amoureux de la forêt. Tu as été une inspiration et ton enseignement m’accompagnera maintenant toujours dans mes balades forestières. »


À travers son dynamisme, ses talents de communicateur, son esprit rassembleur et sa sensibilité à parler de ce que l’on fait, monsieur Meunier fait rayonner la profession d’ingénieur forestier ici et ailleurs dans le monde. L’Ordre est heureux de souligner la passion et l’implication de cet ingénieur forestier en lui décernant le titre d’Ingénieur forestier de l’année 2019.

Voir la capsule vidéo (Captation carbone) https://www.facebook.com/ilpleuvaitdesoiseaux/videos/376570086378641/ 

Voir la capsule vidéo (La lumière) https://www.facebook.com/ilpleuvaitdesoiseaux/videos/vl.337900913776453/705366606578649/?type=1

Médaille de l’Ordre

La « Médaille de l’Ordre » est remise annuellement à un ingénieur forestier qui, par ses qualités personnelles et ses différentes réalisations, aura marqué de façon significative l’avancement et le rayonnement de la profession, et ce, tout au long de sa carrière.

Cette année, l’Ordre a choisi de remettre la « Médaille de l’Ordre » à monsieur Jean-Pierre Jetté, ing.f.

MAG 193 copyMonsieur Jetté est diplômé de la Faculté de foresterie et de géomatique de l’Université Laval en 1990. Dès 1991, il se joint au ministère des Ressources naturelles où il a la responsabilité de coordonner une équipe chargée du suivi des perturbations physiques du sol et de participer à la mise en œuvre de stratégies d’aménagement assurant le maintien de la biodiversité.

En matière de conservation des sols, il a joué un rôle clé dans la mise en œuvre d’un plan d’action et d’un programme de suivi d’indicateurs de perturbations physiques des sols. Ses travaux l’ont amené à publier un important ouvrage de référence : le Guide des saines pratiques forestières dans les pentes du Québec.

En matière de maintien de la biodiversité, la grande capacité de M. Jetté à innover lui a permis de transformer des concepts très abstraits en orientations concrètes d’aménagement. D’abord très impliqué dans l’élaboration des Objectifs de protection et de mise en valeur des forêts (OPMV), il a été le précurseur au Québec de l’élaboration et de la mise en œuvre concrète de ce concept.

Monsieur Jetté a terminé sa carrière en occupant le prestigieux poste de conseiller stratégique émérite en aménagement durable des forêts au sein du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Il a orienté et contribué de façon majeure à la Stratégie nationale de production de bois et à la Stratégie sur l’aménagement de l’habitat du caribou forestier. Il a de plus contribué à encrer les fondements de la réflexion sur l’adaptation aux changements climatiques dans le développement d’une stratégie d’adaptation.

Les réalisations accomplies par M. Jetté ont eu et continueront d’avoir un impact significatif sur le régime forestier au Québec. M. Jetté a toujours eu très à cœur le développement économique du Québec forestier tout en visant sa durabilité dans le temps, l’environnement étant la condition, l’économie le moyen, et le bien-être individuel et collectif la finalité.

On dit de monsieur Jetté qu’il a été un modèle pour ses collègues. Par sa vision pratique de l’aménagement forestier, sa grande capacité à travailler avec une multitude d’intervenants (aménagistes régionaux, scientifiques québécois et internationaux, gestionnaires des forêts, etc.), sa vision holistique et prospective ainsi que sa facilité à établir des consensus ont grandement contribué à faire en sorte que le régime forestier actuel soit parmi les plus avant-gardistes au monde. De plus, malgré ses connaissances très étendues, M. Jetté a toujours fait preuve d’une grande générosité en partageant son expérience et en inspirant la relève dans un souci de continuité.

En raison de ses grandes qualités personnelles et professionnelles et d’une reconnaissance hors du commun de ses pairs pour l’ensemble de sa carrière, l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec considère que monsieur Jean-Pierre Jetté est un récipiendaire de grande qualité pour la Médaille de l’Ordre 2019.

Mérite du Conseil interprofessionnel

À chaque année, depuis 1990, le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), organisme qui regroupe l’ensemble des 46 ordres professionnels, reconnaît officiellement les réalisations et la contribution d’une professionnelle ou d’un professionnel envers son ordre professionnel en remettant le Mérite du CIQ.

Cette année, le Mérite du CIQ est remis à madame Yvette Jean, ing.f.

MAG 162 copyMadame Jean est diplômée de la Faculté de foresterie et de géomatique de l'Université Laval en Génie forestier depuis 1972 et est membre de l'Ordre depuis le 4 octobre de cette même année. Œuvrant principalement au sein de la fonction publique provinciale (Ministère des Terres et Forêts) et ensuite dans le domaine de l'enseignement au niveau collégial, tout au long de sa carrière, elle a contribué grandement à la reconnaissance de la profession d’ingénieur forestier par son implication et son dynamisme.

Ardente défenderesse de la mission de notre Ordre et de la primauté de l'intérêt du public avant celui des membres, c'est sans gêne qu'elle répétait souvent que l'Ordre n'était pas un club social, mais un défenseur de l'intérêt public.

Aujourd'hui à la retraite, elle est toujours membre du Comité d'inspection professionnelle de l'Ordre et ce, depuis 1988, dont 28 années à titre de présidente du Comité. Elle est également membre active du Comité d'admission de l'Ordre depuis 2008. Parmi ses implications passées, on note entre autres qu'elle a été membre du Conseil d'administration de l'Ordre de 1975 à 1979 et membre du Comité de la formation de l'ingénieur forestier.

Au cours de ses 31 ans au sein du Comité d'inspection professionnelle, elle a exercé une grande influence sur les priorités de modernisation du processus d'inspection de l'Ordre. Son implication et sa persévérance ont mené à la mise en place d'un nouveau processus d'inspection basé sur la norme ISO.

Comme elle le répétait sans cesse : « un ordre crédible, c'est d'abord et avant tout des membres crédibles qui sont en mesure de le prouver par leur compétence ».

Non seulement elle a été un modèle pour ses collègues, mais aussi une inspiration pour les forestiers et surtout les forestières en devenir. Même à la retraite, elle continue d’être le mentor de quelques jeunes femmes de la profession. De par sa nature généreuse, elle a su, tout au long de sa carrière et de ses implications à l'Ordre, partager ses connaissances avec les autres, ce qui lui a permis de bâtir des ponts avec une multitude de professionnels et d’intervenants du secteur forestier.

Le Conseil interprofessionnel du Québec, sur recommandation de l'Ordre, est donc heureux de remettre le prix Mérite du CIQ à une personne d’exception qui a joué un rôle déterminant pour notre profession, madame Yvette Jean Bernier, ing.f.


 Au nom du Conseil d'administration de l'OIFQ, le président de l'Ordre, monsieur François Laliberté, ing.f., M.Sc., désire féliciter chaudement les récipiendaires des Distinctions 2019.