7 mai 2009 | Année 4, numéro 4

Mot du nouveau président de l’Ordre

C'est avec fébrilité et enthousiasme que j'ai entamé, lors du dernier Conseil d’administration, mon mandat de trois ans comme président de l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec. Je peux vous assurer que j'ai l'intention de le réaliser avec passion et, je l'espère, avec originalité. Bien entendu, je compte sur votre collaboration et votre appui pour l’atteinte de nos objectifs communs.

Ceux d'entre vous qui me connaissent savent que je suis un homme de compromis, à la recherche du meilleur consensus. Cependant, ils savent aussi que je suis un professionnel déterminé, qui sait relever les défis.

L’arrivée d’un nouveau président, d’une nouvelle directrice générale et de nouveaux membres au Conseil d'administration favorisera l’émergence d’idées novatrices. Dans la fenêtre d’opportunités qui s’ouvre à nous actuellement, jumelée à l’arrivée de cette nouvelle équipe de direction, je suis convaincu qu’avec tous les moyens dont dispose l’Ordre pour mettre en œuvre sa mission, nous serons en mesure de faire évoluer la profession d’ingénieur forestier. Ce sera dynamique et certainement très emballant.

La mise en place d'un nouveau régime forestier, basé sur une plus grande latitude professionnelle, demeure prioritaire pour l’Ordre. Si nos vœux se réalisent, nous devrons apprendre à travailler dans un nouvel environnement qui nous permettra de mettre davantage à contribution nos connaissances professionnelles. Pour plusieurs d’entre nous, ce sera une période de transition parsemée d’insécurité. Je m’engage, de concert avec le Conseil d’administration et les permanents de l’Ordre, à mettre tous les moyens et les outils dont l’Ordre dispose, au service des membres, afin d’atténuer les impacts qu’auront ces changements sur la pratique professionnelle.

Pour les autres éléments du nouveau régime, l’Ordre devra, en tant que mandataire de la protection du public, s’assurer que les Québécois puissent avoir confiance dans la façon dont la forêt publique québécoise est gérée.

Je vous rappelle que l’Ordre compte des membres dans toutes les sphères de la foresterie québécoise. Son mandat de protection du public lui commande indépendance et impartialité. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il ne doit pas être proactif. Il doit également inciter ses membres et les autres intervenants à rechercher les consensus les plus larges possibles tout en respectant les compétences des autres acteurs du milieu forestier.

Un autre point qui me tient à cœur est la perception qu’a le public de notre profession et de notre pratique professionnelle. Il n'est pas facile et même parfois impossible de modifier ce que les gens pensent de notre profession mais j’ai espoir que les choses puissent changer. Le rôle maintenant reconnu de l'aménagement forestier dans la lutte aux changements climatiques, la reconnaissance du matériau bois comme le matériau écologique par excellence et l'utilisation du bois pour la production d'énergie vont finir par redonner ses lettres de noblesse à la récolte des arbres et à l’aménagement forestier.

Le plan stratégique de l'Ordre et surtout le plan de communication devront faire une large place à la diffusion de ces informations et de nos opinions.

Si, à la fin de mon mandat, nous sommes encore plus fiers d'être ingénieurs forestiers et si la population a confiance dans la façon dont nos forêts sont gérées, j'aurai alors réalisé mes principaux objectifs. Mais il y a beaucoup de chemin à parcourir d'ici là et nous devrons tous participer à la réalisation de cet emballant défi.

Salutations à vous tous et toutes.

 

Denis Villeneuve, ing.f. .

Président

denis.villeneuve@oifq.com

 

 

Jean Lemelin, ing.f.

Jean Lemelin, ing.f., est né à Québec le 25 février 1974. Jean faisait partie d’une famille de forestiers, son père monsieur André Lemelin est ingénieur forestier ainsi que son frère cadet, Louis-Vincent Lemelin. Il laisse dans le deuil son épouse Dominique Tremblay, elle aussi ingénieure forestière et leurs 3 enfants, Laurence, Rose et Marie.

Jean a gradué en génie forestier à l’Université Laval en 1997. Il a débuté sa carrière la même année par un bref passage dans le monde coopératif pour le compte de la Coopérative forestière Chapais-Chibougamau. Par la suite, en 1998, Jean joignit l’équipe de Barrette-Chapais Ltée, pour devenir responsable de l’aménagement forestier d’un vaste territoire de plus de 15 000 km 2.

Le monde forestier a perdu un professionnel d’une grande valeur puisqu’il aurait certainement contribué à faire avancer la foresterie. Jean était reconnu pour sa perspicacité et son esprit inventif et innovateur de la foresterie. Il était une personne très dévouée envers ses proches et ses collaborateurs.

Jean est décédé le 28 mars 2009, à Chibougamau, à l’âge de 35 ans après un dur et long combat contre le cancer.

Le président de l’Ordre, M. Denis Villeneuve, ing.f., désire offrir, au nom de tous les ingénieurs forestiers du Québec et des membres du Conseil d’administration de l’Ordre, ses plus sincères condoléances à la famille, aux ami(e)s et aux collègues de travail de M. Lemelin.

 

Lancement officiel du Manuel de foresterie 2009

C'est près d’une centaine de personnes qui se sont réunies le 20 avril dernier pour assister au lancement officiel de la deuxième édition, entièrement revue et augmentée, du Manuel de foresterie de l'Ordre. L’événement avait lieu au Pavillon Gene-H. Kruger de l’Université Laval en présence de nombreux directeurs de chapitres et auteurs du Manuel ainsi que de plusieurs acteurs du domaine forestier québécois.

Soixante nouveaux auteurs sont venus ajouter leurs connaissances à celles des quelque 165 spécialistes qui ont fait de la première édition du Manuel un outil indispensable pour toutes les personnes oeuvrant dans le domaine forestier. Une centaine de réviseurs scientifiques, tous reconnus pour leur excellence, tant dans l’enseignement et la recherche que dans la pratique des sciences forestières, se sont joints à eux pour garantir la plus grande exactitude des données et la plus grande fiabilité des connaissances.

Le Manuel de foresterie 2009 compte près de 1 500 pages et regroupe plus d'une trentaine de chapitres. (7 nouveaux chapitres; 6 chapitres entièrement réécrits; 7 chapitres ont subi une révision en profondeur et comprennent de nouvelles sections; tous les autres ont bénéficié d'une mise à jour substantielle.) Il est distribué aux Éditions MultiMondes au coût de 154,95 $.

»Acheter son Manuel en ligne


Le prix de l’Ordre remis à Daniel Chalifour

Le samedi 4 avril dernier, à l’Hôtel Château Laurier de Québec, avait lieu la soirée de remise des joncs aux finissants de la Faculté de foresterie, de géomatique et de géographie de l’Université Laval. Le président de l’Ordre, M. Denis Villeneuve, ing.f., était présent pour adresser un mot aux finissants. La directrice générale de l’Ordre, Mme Marielle Coulombe, ing.f., était aussi présente afin de remettre le Prix de l’Ordre. Ce prix est remis au finissant qui s’est le plus distingué, autant par ses résultats académiques que par son engagement à la vie sociale et associative de la Faculté, de façon à souligner l’importance du dynamisme et de l’engagement personnel tout autant que de l’acquisition de connaissances et du succès scolaire. Cette année, le prix a été remis à M. Daniel Chalifour.

Monsieur Chalifour a occupé le poste de président de la Semaine des Sciences Forestières pendant 2 années. Il a d’ailleurs été l’un des instigateurs du « nouveau Salon de la forêt» qui s’est tenu pour la première fois au Centre de foire de Québec en 2008. Malgré ses nombreuses implications para-scolaires, M. Chalifour a su conserver une moyenne générale qui frôle la perfection. L’Ordre désire souligner l’esprit d’initiative et d’entrepreneuriat ainsi que le travail magistral de concertation et de développement dont M. Chalifour a su faire preuve tout au long de son passage à la Faculté.

* Le Prix de l’Ordre est accompagné d’une bourse de 700 $, pris à même les revenus générés par le Tournoi de golf de l’Ordre.


L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec félicite chaudement les nouveaux diplômés 2008-2009 et salue l’excellence et le savoir de ces futurs ingénieurs forestiers.


Nouveaux ingénieurs forestiers

Le Conseil exécutif de l’Ordre a délivré un permis d’exercice de la profession d’ingénieur forestier aux huit personnes suivantes, considérant qu’elles ont complété les exigences d’admission de l’Ordre :

Arseneault, Maxime
Bernier, Geneviève
Després, Martin
Giguère, Pascal Mainville, Cédric
Poulin, David
Provost, Karine
Larivière, Kevin
Laval 2004
Moncton 2008
Laval 2009
Moncton 2004
Moncton 2008
Laval 2009
Laval 2008
Laval 2009

1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009

L’Ordre souhaite la bienvenue à ces nouveaux membres et une belle carrière à titre d’ingénieur forestier.

Demande de statut de retraité

Le Conseil exécutif a également attribué aux personnes suivantes, le statut de retraité (R) :

Beaudoin, Jean-Pierre 69-006
Blais, Georges 73-014
Bureau, Côme 81-084
Couture, Adélard 74-008
Lachance, Paul 77-026
Minville, Gildas 86-021
Paré, Germain 73-037
St-Laurent, Réal 75-041
Tremblay, Alain 72-065
Vigneault, Jean-Louis 77-044
Banville, Irenée 69-005
Noreau, Richard 79-062
Thibault, Michel 69-046
Langevin, Michel 71-029
Larrivée, Gaston 74-021
Leclerc, Roméo 80-090
Plamondon, André P. 68-020
Laval 1969
Laval 1973
Laval 1981
Laval 1973
Laval 1977
Laval 1986
Laval 1973
Laval 1975
Laval 1972
Laval 1977
Laval 1969
Laval 1978
Laval 1969
Laval 1971
Laval 1974
UNB 1972
Laval 1968
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
3er avril 2009
3er avril 2009
3er avril 2009
16 avril 2009
29 avril 2009
29 avril 2009
29 avril 2009

L’Ordre souhaite à ces ingénieurs forestiers une belle retraite et les remercie de leurs années de services au sein de la profession.

Demandes de statut de retraité en exercice

Le Conseil exécutif a aussi attribué aux membres suivants, le statut de retraité en exercice (RE) :

Farrell, Wallace 79-074
Monfet, Antoine 72-051
Routhier, Jean-Guy 64-017
Chabot, Michel 73-018
Robitaille, Jacques 71-045
Campeau, Louis 76-015
Leblanc, Serge 88-062
Plasse, Denis 77-064
Langevin, René 82-011
Laval 1977
Laval 1972
Laval 1964
Laval 1973
Laval 1971
Laval 1976
Laval 1988
Laval 1977
Laval 1981
1er avril 2009
1er avril 2009
1er avril 2009
3er avril 2009
3er avril 2009
16 avril 2009
16 avril 2009
16 avril 2009
29 avril 2009


Distinctions de l’Ordre 2009 – Appel de candidatures

Comme le veut la tradition, nous vous invitons à proposer des candidats et des candidates pour les trois distinctions annuelles de l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec, soit:

• La Médaille de l'Ordre
• L'Ingénieur forestier ou Ingénieure forestière de l'année
• La Distinction Henri-Gustave-Joly-De-Lotbinière

Les critères d'attribution de ces distinctions et le formulaire de mise en candidature apparaissent dans le document de candidature.
»Voir le document

La formule de mise en candidature, comprenant la signature de 10 membres de l'Ordre et le curriculum vitae du candidat ou de la candidate, doit parvenir sous pli confidentiel au plus tard le 27 juin 2009 à:

François-Hugues Bernier, ing.f.
Directeur des communications et de la foresterie
Ordre des ingénieurs forestiers du Québec
2750, Einstein, bureau 110
Québec (Québec) G1P 4R1

Les distinctions 2009 de l'Ordre seront remises lors du Banquet du président dans le cadre du congrès annuel de l'Ordre, lequel se tiendra du 23 au 25 septembre prochain, à l’Hôtel Rimouski, dans la région du Bas-St-Laurent.


Congrès 2009 de l’OIFQ

Le comité organisateur du Congrès 2009 s’affaire à préparer le 88e congrès annuel de l’Ordre. Les travaux avancent bien et prochainement nous devrions être en mesure de vous présenter le programme de cet événement qui se voudra novateur.

En effet, le Congrès 2009 de l’Ordre offrira aux participants un tout nouveau concept : Six sujets à débattre, dix-huit panélistes reconnus pour leur franc-parler et leur liberté d’expression, un animateur intransigeant qui aura pour mandat de fouiller les sujets tabous et d’aller au fond des choses en interactions avec les panélistes et l’auditoire. Les langues de bois devront s’abstenir !

Rappelons que le Congrès 2009 se tiendra à l’Hôtel Rimouski, dans la région du Bas-St-Laurent, les 23, 24 et 25 septembre 2009.


Accès aux données des membres sur le site WEB de l’OIFQ

La question de savoir s’il était possible de rendre disponibles sur le site WEB de l’Ordre les données concernant ses membres ainsi que les modalités d’accès à ces renseignements le cas échéant, est régulièrement soulevée auprès des instances de l’Ordre.

Rappelons que la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels (L.R.Q., c. A-2.1) s’applique depuis septembre 2007 aux documents détenus par un ordre professionnel dans le cadre du contrôle de l’exercice de la profession. Les dispositions de cette loi sont complétées par celles du Code des professions (L.R.Q., c. C-26)

Le Code des professions énumère plusieurs documents ou renseignements auxquels il confère un caractère public ou qu’il rend accessibles à toute personne qui en fait la demande. Ces renseignements, qui autrement pourraient être confidentiels en raison notamment de leur caractère personnel, doivent être divulgués ou rendus accessibles par l’Ordre.

Selon l’article 108.8 du Code des professions, les renseignements contenus au tableau de l’Ordre et dans le répertoire concernant les personnes qui ne sont plus inscrites au tableau ont ainsi un caractère public.

Notons que l’article 108.8 du Code des professions qui consacre législativement le caractère public de ces renseignements prévoit toutefois que la demande d’accès doit viser une personne identifiée.

Cette modalité particulière d’accès ne permet donc pas de diffuser sur le site WEB, sans aucune restriction, l’identité et les coordonnées de l’ensemble des membres de l’Ordre. Un répertoire des membres disponible ne devrait ainsi permettre l’accès aux renseignements qu’à la condition que la personne recherchée soit dûment identifiée au préalable par le requérant.

L’Ordre a donc, conformément à ses obligations légales, rendu accessible ces renseignements sur son site WEB, à la condition que la demande précise l’identité du membre recherché


Développements dans le dossier de partenariat avec le Réseau des ingénieurs du Québec

Cela fait près de deux ans que l’Ordre discute avec le Réseau des ingénieurs du Québec afin que les ingénieurs forestiers puissent bénéficier des différents services et produits offerts aux membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Or, c’est avec satisfaction que nous avons appris que la haute direction du Réseau des ingénieurs du Québec a donné son aval à l’inclusion des membres de l’Ordre au sein de leur clientèle. Les pourparlers s’intensifieront au cours des prochaines semaines afin d’en venir à une entente finale. Nous vous tiendrons informés du déroulement de ce dossier au fil de sa progression.


Chronique de Gestion FÉRIQUE

Fonds FÉRIQUE - Obligations : Comme vous avez peut-être pu le remarquer, le rendement du Fonds FÉRIQUE Obligations est négatif depuis le début de l'année en date du 28 février. Comment est-ce possible ?

Voici l'explication : une obligation vient avec un taux de coupon à son émission. Le taux de coupon est habituellement un taux raisonnable (en fonction du risque) à un moment précis que les investisseurs sont prêts à recevoir en échange de prêter leur argent à une société ou à un gouvernement pour une période donnée.

»En savoir plus

 

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, en collaboration avec l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec, désire consulter les professionnels de la forêt sur le contenu des futurs guides sylvicoles.

Dans le cadre de la révision du régime forestier québécois, le Ministère veut améliorer le cadre de travail des ingénieurs forestiers et des sylviculteurs travaillant à la confection des plans d’aménagement. Les guides sylvicoles font partie des changements qui favoriseront une plus grande souplesse lors de l’élaboration des stratégies d’aménagement et de la réalisation des prescriptions sylvicoles au sein des prochaines générations de plans d’aménagement forestier intégré prévus pour 2013 (PAFI).

Vous êtes invités, en tant que professionnels de la forêt, à prendre connaissance du contenu de cet important ouvrage et à le bonifier en transmettant vos commentaires. Pour obtenir de plus amples détails sur les guides et participer à cette consultation, cliquez sur le lien suivant :

http://consultation-guides-sylvicoles.mrnf.gouv.qc.ca

Nous vous invitons également à faire part de cette consultation à vos collègues exerçant une profession en lien avec la sylviculture.

Nous vous remercions de votre précieuse collaboration et vous prions d’agréer nos sentiments les meilleurs.

Pour information :
Etienne Boileau, ing.f.
Service des stratégies sylvicoles
Direction de l'aménagement des forêts publiques et privées
880, chemin Ste-Foy, 6e étage
Québec (Québec) G1S 4X4
Tél.: 418 627-8650, poste 4384
etienne.boileau@mrnf.gouv.qc.ca

« Le papier dans la tourmente: des solutions » :

En marge de son assemblée générale annuelle, la section régionale de la Mauricie et du Centre-du-Québec, tenait le 9 avril dernier son traditionnel souper conférence à l’Auberge Le Florès de Grand-Mère. Le conférencier invité pour l’occasion était monsieur Patrice Mangin, Ph.D, ing. INPG, directeur du Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP) de Trois-Rivières.

Monsieur Mangin a d’abord présenté le CIPP, un centre de recherche de calibre mondial établi à Trois-Rivières. Il faut mentionner que le CIPP est le seul centre public de recherche réalisant des essais et expérimentations dans le domaine des pâtes et papiers.
M. Mangin a spécifié que le papier est une composante des technologies de l’information et qu’il ne faut pas s’inquiéter de sa disparition. M. Mangin a également présenté les plus récentes innovations dans le domaine des pâtes et papiers. Il a ainsi souligné que les nanotechnologies (ex. : nanocellulose cristalline - papiers aussi résistants que de la fonte d’acier) font partie du « monde réel » et que le Canada assume actuellement le leadership en ce domaine où des essais et expérimentations sont en cours et des marchés sont à développer. Il a aussi été question des papiers bioréactifs ou bioindicateurs en spécifiant que dans les domaines alimentaires et pharmaceutiques ceux-ci seront inévitablement utilisés à brève échéance. En prenant l’exemple de la listeria, il a confirmé qu’un papier d’emballage bioréactif aux aliments périmés aurait pu permettre d’éviter bien des maux de tête tant aux fromagers qu’aux inspecteurs gouvernementaux. Les papiers intelligents (ex. : papier avec code barre intégré) présentent également de bonnes perspectives d’avenir. Par sa présentation, M. Mangin nous a convaincu que même si son utilisation change, le papier n’est pas près de disparaître de nos vies. Il a également tenu à souligner que bien que les recherches en cours semblent futuristes, les nouvelles utilisations et applications du papier sont bien réelles. Elles pourraient et vont se faire à court terme.

Dans le contexte actuel, cette conférence a insufflé aux participants un vent de fraîcheur.

La section régionale de l’OIFQ a profité de l’occasion pour tenir son assemblée générale annuelle 2008-2009 durant laquelle la nouvelle directrice générale de l’Ordre, Mme Marielle Coulombe, ing.f., a informé les membres sur les affaires courantes de l’Ordre et présenté les activités à venir pour la prochaine année. Elle a profité de l’occasion pour discuter avec les participants de la mise en place du nouveau site Web de l’OIFQ et particulièrement des inscriptions en ligne qui ont connu une certaine popularité, malgré un courte période de rodage et quelques problèmes techniques qu’on verra à corriger. Il a également été question de la préparation du plan stratégique triennal de l’Ordre, dont la latitude professionnelle et la valorisation de la profession, un sujet qui a plus particulièrement suscité des commentaires des membres participants. L’exécutif a également réélu MM. David Lapointe et Simon Langlois à l’Exécutif de la section régionale. Vingt-quatre ingénieurs forestiers participaient à cette activité.

Josée Bussières, ing.f.
Présidente de la section régionale Mauricie – Centre-du-Québec de l’OIFQ


Souper de fruits de mer de la section Côte-Nord

La prochaine activité de la section régionale de la Côte-Nord de l’OIFQ aura lieu le samedi 30 mai prochain et se tiendra au Vieux Poste à Baie-Comeau.

L’activité débutera à 15h30 avec la tenue de l’assemblée générale annuelle de la section. Suivra ensuite le traditionnel souper de fruits de mer. Ce sera l’occasion de discuter des affaires de la section régionale et de participer à des tournois amicaux dans une ambiance décontractée. Afin de nous aider à vous offrir une activité de qualité, nous vous demandons de remplir le formulaire d’inscription et de nous le retourner par courriel à bjobin@cegep-baie-comeau.qc.ca ou par fax (418-295-2240), d’ici lundi le 18 mai.

Pour tenir compte de ceux et celles qui ne mangent pas de fruits de mer, des taux différents s’appliquent selon le type de repas. Ainsi, le souper aux fruits de mer est fixé à 30$ par personne, alors que ceux et celles qui n’en consomment pas pourront prendre un buffet froid au prix de 15$ par personne. Prière d’indiquer votre choix. Notez que ceux et celles choisissant les fruits de mer ont aussi accès au buffet froid.

Le comité organisateur vous attend en grand nombre!
Marie-Lou Deschênes, ing.f.
Natacha Sénéchal, ing.f.
Lisette Roberge, ing.f.
Guillaume Robert, ing.f.
Clément Paquet, ing.f.
Jérôme Rioux, ing.f.
Bernard Jobin, ing.f.


La section régionale Montréal - Lanaudière à la Foire de l’arbre de Terrebonne

Le représentant de la section régionale Montréal – Lanaudière, M. Benoît Des Croisselles, ing.f., désire inviter tous les ingénieurs forestiers de la section à participer à la Foire de l'arbre de Terrebonne qui se déroulera le 16 mai prochain, de 10 h 00 à 15 h 00, au parc Les Berges Aristide-Laurier (3060, chemin St-Charles).

Le stand de l’Ordre sera sur place lors de l’événement. M. Des Croisselles fait appel aux ingénieurs forestiers de la région afin d’aider à l’animation du stand avec lui. M. Des Croisselles sera présent toute la journée pour rencontrer les membres de la section.

»Voir le programme

 

 

La forêt, pour construire le Québec de demain… et des nichoirs pour les oiseaux!
Par Jean-François Côté, ing.f., M.Sc.

Couper un arbre est presque perçu comme un crime dans la nouvelle conscience populaire. Alors imaginez couper un peuplement, une forêt, ou pire, une vieille forêt, « boréale » par surcroît! D’un côté, le discours médiatique chargé d’émotion nous dit « Sauvez des arbres! » et un certain discours scientifique nous suggère de conserver plus de vieilles forêts, par mesure de précaution pour la biodiversité. De l’autre côté, il y a l’importance de récolter ces vieux arbres pour contribuer à l’activité socio-économique, au rajeunissement de la forêt et au piégeage de plus de gaz à effet de serre.

Le débat autour du maintien d’une certaine proportion de vieilles forêts refait surface au Bureau du Forestier en chef (BFEC). Après un premier avis formulé par le Centre d’étude de la forêt (CEF) en novembre 2008, un second avis vient d’être publié (http://www.forestierenchef.gouv.qc.ca/fichiers/documents/contenu/reaction_avis_CEF.pdf) pour alimenter la réflexion, en évoquant d’autres arguments qui trouvent aussi leur place sous les grands principes de l’aménagement forestier durable.

Il m’apparaît important de partager cette réflexion au sein de notre ordre professionnel, puisque parmi les devoirs et obligations de l’ingénieur forestier envers le public, le code de déontologie stipule que celui-ci « doit appuyer toute mesure qu'il juge susceptible d'améliorer le patrimoine forestier et le bien-être de la société ».

»Voir la suite du texte

 

« Je choisis la forêt »

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune invite les Québécois à célébrer, tout au long du mois de mai, le Mois de l'arbre et des forêts qui a pour thème cette année « Je choisis la forêt ». À cette occasion, le Ministère et ses partenaires réaliseront diverses activités pour faire connaître l'importance de cette ressource polyvalente et inviter la population à la découvrir.

Depuis mai 2002, la traditionnelle Semaine de l'arbre et des forêts a cédé sa place à un mois complet de sensibilisation. Les Québécoises et les Québécois soulignent cet événement depuis plus de 125 ans, afin de démontrer leur attachement à cette richesse collective et pour se rappeler qu'ils appartiennent à un peuple dont l'histoire est intimement liée à la forêt.
Je choisis la forêt pour étudier, afin de choisir un métier lié à la forêt et de faire partie de la relève du secteur forestier.

Je choisis la forêt pour travailler, afin de faire carrière dans un milieu naturel exceptionnel.
Je choisis la forêt pour bouger, afin d’y pratiquer une foule d’activités comme la pêche, la chasse et la randonnée.
Enfin, Je choisis la forêt et je prends conscience de l’importance de notre ressource forestière dans toutes les sphères de notre vie quotidienne.

»En savoir plus


Nomination de M. Richard Savard au poste de sous-ministre associé à Forêt Québec

Le Conseil des ministres a procédé, le 2 avril dernier, à la nomination de M. Richard Savard au poste de sous-ministre associé à Forêt Québec. M. Savard, occupait le poste de directeur adjoint et responsable des ressources naturelles et du territoire à la Conférence régionale des élus du Bas-Saint-Laurent.

M. Savard possède une feuille de route impressionnante dans le monde forestier. En effet, dès 1980, il a commencé sa carrière au sein du MRNF, pour ensuite assumer diverses fonctions liées au développement de la forêt privée. De 1992 à 2000, il a été président et directeur de la Forêt modèle du Bas-Saint-Laurent. Mentionnons également qu’il a été membre de la Commission d’étude sur la maximisation des retombées économiques de l’exploitation des ressources naturelles dans les régions ressources, membre du Conseil de mise en œuvre des recommandations de la commission Coulombe et conseiller spécial pour le MRNF dans la mise en place du nouveau régime forestier.

M. Savard, qui est entré en poste le 20 avril dernier, remplace ainsi M. Gilles Desaulniers.


Lutte à l'agrile du frêne

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a décidé de prendre des mesures décisives pour ralentir la propagation de l'agrile du frêne, coléoptère destructeur, dans la région. La nouvelle est tombée le 26 avril, alors qu’un arrêté ministériel a été lancé.

Il est désormais interdit de sortir tout produit de frêne et bois de chauffage des villes de Carignan, Chambly, Richelieu, Saint-Mathias-sur-Richelieu et Saint-Basile-le-Grand. L’interdiction vise précisément tout déplacement de billes, branches, matériaux de pépinière et d’emballage en bois, copeaux et écorce provenant de frênes, ainsi que le bois de chauffage de toute essence, n’ayant pas été traité contre l’agrile du frêne. L’arrêté ministériel englobe même le déplacement à l’extérieur de ces municipalités des véhicules utilisés pour transporter ces produits. Les personnes qui ne respectent pas ces mesures sans avoir obtenu une autorisation préalable de l'ACIA s'exposeront à des amendes et même à des poursuites judiciaires.

»En savoir plus


Série d’annonces sur les budgets dédiés à l’aménagement forestier

Le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Claude Béchard, a annoncé, le 27 avril dernier, des investissements de près de 40 millions de dollars pour la mise en valeur des forêts privées du Québec pour l'exercice financier 2009-2010.

Du même souffle, M. Béchard annonçait également des investissements de 42 millions de dollars, toujours pour l'exercice financier 2009-2010, dans le cadre du Programme d'investissements sylvicoles.

Le Programme d'investissements sylvicoles vise à augmenter le rendement des forêts québécoises. Il permet la réalisation de travaux sylvicoles qui s'ajoutent à ceux déjà planifiés dans les forêts publiques par les bénéficiaires de contrats d'approvisionnement et d'aménagement forestier (CAAF) ou de contrats d'aménagement forestier (CtAF) et, dans les forêts privées, par les producteurs forestiers.

»En savoir plus


Évaluation des incidences sur la possibilité forestière des modalités d'aménagement de l'habitat du caribou forestier

Le 3 avril 2009, le Forestier en chef a transmis au ministre des Ressources naturelles et de la Faune, monsieur Claude Béchard, son analyse relative à l'incidence sur la possibilité forestière des modalités d'aménagement de l'habitat du caribou forestier sur deux territoires occupés par cette espèce. Les territoires dont il est question sont l'unité d'aménagement forestier (UAF) 97-51 située au nord du village Les Escoumins dans la région de la Côte-Nord ainsi que l'UAF 24-52 située au nord du Réservoir Pipmuacan au Saguenay-Lac-St-Jean.

»Voir l'avis du Forestier en chef


L’Association forestière de la Vallée du St-Maurice (AFVSM) a remis son Prix Reconnaissance 2009 à l’ingénieur forestier Jacques Pinard.

Le directeur général de l'AFVSM, René Charest, a dit du récipiendaire qu'«il avait réussi à transmettre une véritable passion pour l’éducation forestière chez bon nombre de partenaires et utilisateurs de la forêt.»

C'est plus particulièrement pour son travail comme producteur du documentaire «Bien vivre la forêt» que M. Pinard a été honoré. «Son dévouement exemplaire et sa disponibilité exceptionnelle pour présenter son documentaire éducatif auprès du grand public et du milieu scolaire justifient amplement cet hommage», a tenu à préciser M. Charest.

Le Prix Reconnaissance est remis à toute personne dont l’implication est en lien avec l’arbre et les forêts. Il vise à souligner, dans le cadre des activités du Mois de l’arbre et des forêts, la contribution spéciale au domaine forestier régional d’une personne de la Mauricie.


Guide sur les conduites sylvicoles dans les zones feuillues et mixtes du Québec

Le Syndicat des producteurs de bois de la Mauricie, sous la plume de l’ingénieur forestier Patrick Lupien, vient de publier un guide sur la conduite sylvicole des peuplements forestiers dans les zones feuillues et mixtes du Québec. Largement illustré, le guide renferme beaucoup d’informations permettant de qualifier les paramètres d’intervention en forêt. Les particularités des associations végétales, l’écologie des espèces, le stade et la structure de développement des peuplements, l’aménagement écosystémique, le maintien des fonctions du couvert forestier pour les paysages sont notamment adressés dans cet ouvrage. L’information technique est présentée sous la forme « droit au but » ce qui a pour résultat de cibler une clientèle spécialisée, tels les ingénieurs et les techniciens forestiers.

Le Guide est disponible au Syndicat des producteurs de bois de la Mauricie au (819) 370-8368 et à l’Association forestière des Cantons-de-l’Est au (819) 562-3388 au coût de 94 $ (taxes et frais de livraison inclus).


Changements climatiques

L'Organisation des Nations Unies sur l'agriculture et l'alimentation vient de publier un numéro spécial en version française de sa revue forestière "Unasylva" consacré entièrement au dossier de l'adaptation aux changements climatiques. Les textes, tirés des présentations faites lors d'un colloque international sur le sujet qui s'est tenu en Suède l'été dernier, traitent à la fois des impacts et de l'adaptation à ces impacts. Les études de cas proviennent de tous les coins du monde et illustrent bien comment les changements climatiques affectent déjà les forêts les plus vulnérables de la planète, et les communautés qui en dépendent. Une lecture de qualité pour se tenir à jour sur ce sujet.

»La version intégrale peut être téléchargée à partir du site


Actes Colloque sur les vieilles forêts

Les actes du Colloque sur les vieilles forêts boréales qui s’est tenu les 27-28-29 mai 2008, à Baie-Comeau, sont maintenant disponibles sur le site Internet du Carrefour recherche et développement forestier de la Côte-Nord.

»Voir les actes du Colloque


Pour une meilleure utilisation du matériau bois en construction non résidentielle en Estrie

La Conférence régionale des élus de l'Estrie, l'Association forestière des Cantons de l'Est et le Service intégré du bois présentent un séminaire sur l’utilisation du bois dans la construction non résidentielle. Sous le thème « Pour une meilleure utilisation du matériau bois en construction non résidentielle en Estrie », les objectifs de l’événement sont de faire connaître la stratégie d’utilisation du bois dans la construction au Québec et de présenter les nouveaux outils de développement en matière d’utilisation du bois.
Ce séminaire se tiendra le 28 mai 2009, à l’Hôtel Le Président de Sherbrooke.

»En savoir plus